« L’effondrement de la vie sous nos latitudes reste largement sous le radar médiatique »

Article préoccupant du Monde sur la disparition des insectes en Allemagne, à un rythme alarmant
En cause : les pratiques agricoles “modernes” et la chimie de synthèse

Extraits choisis
👉 Au cours de la dernière décennie, sur l’échantillon de 150 prairies analysées, la biomasse d’arthropodes a chuté de 67 %. Le nombre d’individus capturés s’est effondré de 78 % et leur diversité a chuté d’1/3. En moyenne, dans les milieux forestiers, cette biomasse a perdu 41 % et la diversité des individus capturés a décliné de 36 %.

👉 « Il y a 20 ans, je n’aurais pas cru qu’un tel effondrement fût possible, dit le professeur W. Weisser. Je pensais que la plus grande part du déclin des insectes avait eu lieu dans les années 1950-1960, avec la grande période de transformation de l’agriculture européenne. »

👉 Variables analysées : taux d’azote dans les sols, végétation, température, précipitations, jours de gel, disponibilité en eau, éclairage, etc. Aucune, ni leur somme, ne permet d’expliquer la catastrophe. Tout désigne les pratiques agricoles, notamment le recours systématique et prophylactique à la chimie de synthèse.

👉 Comme pour le climat, il faudra sans doute attendre que la situation soit devenue critique pour que disparaissent le déni et l’indifférence.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/09/l-effondrement-de-la-vie-sous-nos-latitudes-reste-largement-sous-le-radar-mediatique_6018609_3232.html