Sobriété numérique

Depuis que j’ai quitté PSA, je lance 2 activités en parallèle : 💻Développeur web et animateur de la 🧩Fresque du Climat.

Pour relier les 2 je m’intéresse à la sobriété numérique, approche qui vise à limiter au maximum son impact sur le climat.

Jeudi dernier j’ai participé à un « meetup » sur la sobriété numérique, avec Frédéric Bordage, Raphaël Lemaire et Richard Hanna. Merci pour leurs interventions enrichissantes !

Le saviez-vous ?

Le numérique c’est environ 4% de nos émissions de gaz à effet de serre🔥

👉 L’utilisateur représente les 2/3 de cet effet, les très médiatisés data center ne représentant « que » 15% (20% pour le réseau entre les 2)

👉 Pour l’utilisateur, l’impact vient de l’usage des appareils (40%), mais aussi et surtout de la fabrication (60% de l’impact), il est donc essentiel de « faire durer » nos appareils, en les bichonnant, réparant etc

Le numérique contribue aussi à l’épuisement de nos ressources naturelles (métaux rares etc). C’est un outil puissant et essentiel, mais qui doit être utilisé avec discernement !

Exemples de pratiques sobres (+ cf image)

👉 recentrage sur les fonctionnalités essentielles

👉 low tech numérique

👉 services plus simples

👉 pages web plus légères

En plus ça conduit souvent aux systèmes plus rapides que demandent les utilisateurs !